Le Blog d'Amaïa

L’innovation au service de la traduction : tour d’horizon pour 2020

28|02|2020 Technologies

Au cours des dernières années, le secteur des technologies est devenu très dynamique dans le domaine de la traduction : de nouveaux outils, de nouvelles plateformes et solutions promettent une amélioration de nos compétences multilingues. Avec des écouteurs, applications smartphones et traducteurs de poche, nous nous attendons mêmes à ce que ces nouveaux outils lèvent les barrières linguistiques. Alors, que proposent réellement ces innovations ? Pouvons-nous imaginer un monde sans difficulté liée à la langue ?

En ce début d’année, les Amaïades vous proposent un aperçu de ces nouveautés et de ce qui vous attend dans le futur.

Accélération de l’automatisation dans le secteur de la traduction

Lorsque Google Translate est entré en scène, le secteur de la traduction a été totalement chamboulé. Après avoir affronté une décennie de critiques pour la prétendue mauvaise qualité des traductions proposées, Google Translate a réussi à toucher des centaines de millions d’utilisateurs et à inspirer de nombreuses start-up. À l’heure de l’échange continu entre les marques et les consommateurs, les entreprises ont besoin d’une communication multilingue adaptée et rapide pour s’imposer à l’international. Il faut donc s’attendre plus particulièrement à une adoption de l’automatisation pour :

  • la production de traduction (traduction automatique sous le contrôle de linguistes professionnels, mémoire de traduction intelligente) ;
  • les fonctionnalités de gestion (gestion de projet, contrôle qualité, gestion des fournisseurs) grâce à l’apprentissage automatique.

Ce processus d’automatisation s’accompagnera à la fois d’opportunités et de défis. Opportunité d’augmenter la productivité et défis autour de l’évolution des emplois et du partage de données.

Des innovations provenant d’avancées technologiques

La science-fiction l’avait prédit : la traduction dans le creux de l’oreille est désormais possible grâce aux dernières avancées de l’intelligence artificielle. Mais alors, comment fonctionnent les écouteurs ou enceintes connecté(e)s et traducteurs de poche ?

Via l’application du smartphone, l’écouteur écoute la voix, l’envoie dans le cloud, transcrit, traduit et synthétise vocalement. Il y a juste quelques petites secondes de décalage entre le discours et sa traduction. Les appareils et logiciels de traduction par synthèse vocale qui arrivent depuis peu sur le marché appliquent les dernières fonctionnalités de reconnaissance vocale et de l’intelligence artificielle. Autre solution qu’une application sur smartphone, un petit appareil qui ressemble à un téléphone mobile ancienne génération et qui permet de traduire plus d’une soixante de langues instantanément. Grâce à l’apprentissage des machines et à une utilisation fréquente, l’appareil comprend de mieux en mieux et s’adapte à la prononciation de l’utilisateur.

À l’heure actuelle, il ne s’agit bien évidemment que de traduction consécutive (par phrases avec temps d’attente pour la traduction), la technologie ne permettant pas encore la traduction simultanée (traduction effectuée en même temps que la personne parle).

2020, l’ère de la convergence

Cette année marque le moment où des technologies distinctes commencent à partager des ressources et à interagir entre elles au moyen d’une interface commune sur différents appareils. C’est ce qu’on appelle la convergence et l’évolution des derniers outils du secteur de la traduction en est le fruit. Évolution des technologies (comme la traduction automatique et la reconnaissance vocale), mais aussi des marchés et des modèles d’entreprise (consommateurs et entreprises, grand public). La traduction est en passe de devenir accessible au plus grand nombre. Les acheteurs et les prestataires de services de traduction professionnels doivent évaluer leurs stratégies dans un environnement en constante mutation. Lorsque la convergence sera à son apogée, la traduction sera disponible sur tous les écrans, dans toutes les applications et sur tous les panneaux d’affichage, et ce, à l’échelle mondiale.

Retour à l'accueil du blog