Le Blog d'Amaïa

Le b.a.-ba de la localisation : ce qu’il faut savoir avant de faire traduire vos contenus en ligne

25|06|2019 Nos domaines d'expertise

Vous souhaitez développer votre entreprise à l’international ? Vous voulez obtenir plus de trafic visiteur sur votre site Web, augmenter votre visibilité et toucher un plus grand nombre de prospects ? Localiser l’ensemble de votre contenu en ligne, qu’il s’agisse d’un site vitrine, d’une application ou d’une plateforme e-commerce, devient donc une nécessité pour atteindre votre public aux quatre coins du monde. Oui, nous avons bien dit « localiser », et non « traduire ». La différence ?
Les amaïades vous proposent de déchiffrer le jargon des linguistes dans cet article pour mieux comprendre les enjeux de la traduction Web et vous guider pas à pas dans votre projet.

Quand internationalisation jongle entre localisation et traduction

L’internationalisation de votre site est la première étape, voire la plus fondamentale : cette étape permet de préparer votre plateforme pour qu’elle soit techniquement traduisible et puisse supporter plusieurs langues. Ensuite, il faut déterminer le contenu que vous souhaitez obtenir dans d’autres langues. Ce contenu sera pris en charge par des linguistes, experts en traduction Web. Ces experts localiseront votre contenu, autrement dit, ils prendront en compte toutes les particularités d’une langue pour effectuer leurs choix de traduction : sens de lecture, habitudes culturelles, aspects régionaux, sensibilité, formats de chiffres, etc. Ainsi, ils transposeront vos textes dans la langue cible… mais quelle(s) langue(s) cible(s) prioriser ?

Une seule solution : avant de vous lancer, réaliser une étude de marché

Condition sine qua non de toute stratégie de communication à l’internationale réussie, la fameuse étude de marché. Vous avez choisi de faire traduire votre site en espagnol parce que vous vous dites que cette langue est parlée par plus de 500 millions de personnes dans le monde. Pourquoi pas. Mais pensez-vous réellement pouvoir vendre vos produits en Espagne ? L’étude de marché n’est pas là pour vous ennuyer, au contraire. Elle vous aidera à faire les bons choix, promis.

Vous pouvez, par exemple, vous poser les questions suivantes :

  • quels sont vos principaux clients ?
  • quels pays ont le plus besoin de vos produits ?
  • quelles langues sont parlées dans ces pays ? Quelles y sont les habitudes culturelles, les codes à respecter ?
  • quels sont les concurrents déjà présents sur place ? Y a-t-il encore une place de marché à prendre ?

La traduction est l’aboutissement d’une stratégie de développement à l’international. Ne négligez pas cette partie, au risque d’investir du temps et de l’argent dans la mauvaise langue cible !

Quand l’internationalisation de vos mots-clés n’est pas qu’une affaire de traduction

Vous avez développé votre liste de mots-clés dans votre langue et vous pensez les confier à un traducteur ? Assurez-vous d’abord qu’il maîtrise les techniques de référencement ! Malheureusement, un mot-clé ne se traduit pas. Trouver un mot-clé dans une autre langue ne consiste pas à déterminer sa traduction exacte, mais plutôt à chercher les mots-clés qui existent dans la langue étrangère pour votre secteur. Explications :

L’expert en référencement, après avoir interrogé de nombreux outils (si vous êtes arrivé(e) jusqu’ici vous avez forcément déjà entendu parler de Google Keyword Planner ou Google Trends !), vous proposera une liste de variantes classées selon leurs performances pour votre marché, dans votre langue. C’est très simple, pour trouver vos « équivalents étrangers », il suffit de faire le même travail pour les langues sélectionnées. En d’autres termes, vos choix de mots-clés doivent correspondre aux requêtes des internautes dans les pays des langues ciblées. Ces requêtes sont le reflet des habitudes de consommations et des spécificités culturelles propres à chaque pays. Vous l’aurez donc compris, mieux vaut faire adapter vos mots-clés par un linguiste expert en référencement et bannir la traduction automatique non contrôlée !

Quelques exigences à respecter pour un rendu de qualité

Selon le type de solutions que vous allez localiser, site internet créé sur Wordpress ou site e-commerce conçu avec Prestashop par exemple, certaines possèdent des technologies particulières à prendre en compte pour établir le meilleur processus de traduction.

Faites d’abord le point sur vos besoins :

  • avez-vous des images qui contiennent des textes ?
  • existe-t-il des pages statiques à localiser ?
  • êtes-vous en capacité de fournir un fichier d’export des contenus ? Si oui, dans quel format ?
  • comment allez-vous procéder pour intégrer les traductions ? Pensez-vous avoir des mises à jour régulièrement ? Avez-vous besoin d’une solution automatisée ?
  • quelle structure de site avez-vous choisie pour la version traduite ? Le même nom de domaine ? Une extension de domaine spécifique au pays ?
  • quels sont les mots-clés les plus importants, autrement dit ceux qui apportent des visites et génèrent des ventes ?

En localisation, les oublis sont souvent fréquents… étudiez bien toutes ces questions pour déterminer un budget sans mauvaises surprises !

En tant qu’agence de traduction, vous accompagner, vous conseiller dans votre démarche d’internationalisation est notre métier. Nous sommes là, d’une part, pour vous poser toutes ces questions et pour vous aider à y répondre et, d’autre part, pour sélectionner les traducteurs formés aux exigences du Web qui sauront vous proposer la version la plus adaptée à vos besoins. N’hésitez pas à nous contacter, nous trouverons ensemble la solution qui vous convient !

Dernier conseil des amaïades : donnez de l’importance à ce qui ne se voit pas ! Les descriptions « alt » des images, les balises SEO et autres balises « title » par exemple ne seront pas vues par les internautes, mais n’échapperont pas aux robots… pensez à les traduire !

 

Retour à l'accueil du blog